Une nouvelle étude montre que le logement en Suisse est devenu plus cher pendant la pandémie du coronavirus.
Alors que de nombreux experts craignaient que le marché immobilier en Suisse ne s’effondre pendant la crise sanitaire, c’est le contraire qui s’est produit : les loyers, ainsi que les prix d’achat des maisons et des appartements ont augmenté.

Les chiffres publiés mardi par ImmoScout24 montrent qu’à la fin de 2020, les prix des maisons individuelles étaient supérieurs de 5,6 % à leur niveau du début de l’année. Cette hausse est pratiquement identique (+ 5,5 %) pour les appartements.

La tendance à la hausse est également manifeste sur le marché de la location, où les loyers ont augmenté en moyenne de 1,1 % à l’échelle nationale.

Les logements sont les plus chers dans la région du lac Léman. Les prix y ont augmenté de 2,5 % à la fin de l’année 2020.

Ce résultat n’est pas surprenant, car Genève est une ville chère où le coût de la vie est élevé et où il est peu probable, ou du moins difficile, de trouver des locations bon marché dans l’un des quartiers décents.

En outre,  Le pourcentage de logements vacants est généralement assez faible, ce qui fait augmenter les loyers.

Par exemple, le loyer mensuel moyen d’un appartement de 3,5 pièces à Genève, qui comprend un salon, une cuisine, une salle de bain et deux chambres à coucher, est de 2 680 francs – le plus élevé de Suisse.

Article similaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code