A quoi devez-vous faire attention lorsque vous achetez une maison en Suisse ? Comment tirer le meilleur parti de votre investissement immobilier et éviter les pièges ? Consultez nos conseils

Vous envisagez d’acheter une maison en Suisse ? Avant même d’examiner les propriétés à vendre, il y a quelques choses que vous devriez connaître. Dans le doute, vous pouvez toujours consulter des professionnels comme la société de courtage immobilier “Comptoir Belvédères“.

Accessibilité financière

Pouvez-vous vous permettre un prêt hypothécaire ? Les banques suisses ont des exigences assez strictes en matière de financement pour les prêts hypothécaires. Vous pouvez utiliser le calculateur de crédit hypothécaire pour savoir si vous remplissez les conditions requises.

Outre l’hypothèque elle-même, la possession d’un bien immobilier en Suisse entraîne de nombreux frais administratifs et d’entretien.

Potentiel d’investissement à long terme

Le potentiel de gains à long terme de la valeur d’une propriété est presque entièrement dicté par l’emplacement de la propriété. Les facteurs qui influent sur les gains de valeur sont notamment l’accessibilité, la législation fiscale, les restrictions de construction, la disponibilité de terrains à bâtir, l’économies locales et la densité de population. Le choix d’un logement au bon endroit peut faire la différence entre un investissement à long terme et un passif à long terme.

Historiquement, la proximité relative des grands centres économiques a été un indicateur important de la valeur de l’investissement, même dans les zones rurales. En revanche, dans les zones agricoles reculées et dans les villes désindustrialisées, la valeur des propriétés n’a que modérément augmenté, voire a stagné.

Les impôts

Les impôts jouent un rôle important dans le coût global d’une maison. Le lieu où vous vivez déterminera l’impôt sur le revenu et l’impôt sur le patrimoine que vous devrez payer chaque année. Il aura également une incidence sur le loyer imputé qui s’ajoute à votre revenu imposable. Certains impôts ne s’appliquent qu’une seule fois lors de l’achat et la vente du bien immobilier. Il s’agit notamment des frais de notaire, de l’impôt sur les mutations foncières et de l’impôt sur les plus-values immobilières (uniquement lorsque vous vendez). Ces taxes varient d’un canton à l’autre.

Les impôts fonciers sont prélevés par tous les cantons sauf sept, et représentent entre 0,5 % et 2 % de la valeur officielle du bien chaque année, selon le canton et la commune. L’Argovie, Bâle-Campagne, Glaris, Schwyz, Soleure, Zurich et Zoug ne perçoivent pas d’impôts fonciers. L’impôt foncier est prélevé à l’endroit où se trouve le bien immobilier, même si vous vivez dans un autre endroit.

Frais d’entretien

En règle générale, vous devez mettre de côté chaque année au moins 0,3 % de la valeur du bien pour couvrir les rénovations futures. Cette règle est généralement utilisée par les banques pour calculer le montant du prêt hypothécaire. Les maisons et chalets anciens nécessitent souvent plus d’entretien et de rénovations que les bâtiments plus récents. Les propriétés situées dans des zones où le gel et le dégel sont fréquents doivent généralement être rénovées plus régulièrement que les bâtiments situés dans des zones où les conditions météorologiques sont moins rigoureuses. Si vous ne pouvez pas entretenir correctement une propriété, sa valeur en souffrira, et peut même diminuer avec le temps.

Installations de services publics

Si vous envisagez de construire votre propre maison ou de reconstruire un chalet abandonné depuis longtemps, le coût du raccordement aux services publics est un facteur à prendre en compte. Vous devrez alors considérer le coût de l’électricité, de l’eau, des eaux usées, des télécommunications et des raccordements routiers.

Assurance de biens

La plupart des cantons exigent que les propriétaires de maison souscrivent une assurance immobilière. Cette assurance couvre de nombreux risques possibles tels que l’incendie et les inondations.

Certains cantons disposent d’une assurance cantonale des bâtiments, tandis que d’autres exigent que vous souscriviez une assurance des bâtiments auprès des compagnies d’assurance. Les primes varient selon les cantons et les compagnies d’assurance et doivent être prises en compte lors de l’achat d’un logement.

Les transports publics

Dans quelle mesure votre futur domicile est-il bien relié aux transports publics ? La disponibilité des transports publics peut faire toute la différence dans la valeur d’une maison et dans l’augmentation de sa valeur à l’avenir. Les maisons situées dans des zones bien desservies par les bus sont généralement plus chères que celles situées dans des zones sans transports publics. Si l’on ajoute une gare à proximité, les chances de louer la propriété à un bon prix augmentent considérablement, surtout s’il existe une ligne de train directe vers les grands centres urbains.

Tenez toujours compte des transports publics lorsque vous envisagez de louer un logement. En plus de la recherche des liaisons de transport public actuelles, il est également utile d’examiner les plans d’expansion des transports publics pour avoir une idée des développements futurs

Valeur historique

Comparée à de nombreux autres pays, la Suisse est un véritable trésor de logements historiques. Des maisons datant de la renaissance aux chalets vieux de 200 ans, vos chances de trouver des bijoux anciens sont pour le moins bonnes en Suisse. Cependant, la valeur historique est difficile à mesurer car il s’agit avant tout d’une expérience unique ou de “bien-être”. Avant d’acheter une maison historique, pensez à consulter des agents immobiliers spécialisés dans les logements anciens.

.

Article similaire